Connexion

La semaine de préparation

Ecrit par : Aniked Soukaina Le dimanche, 20 novembre 2011. Categories Etudes et emploi

La semaine de préparation

Étant des étudiants d’une école de commerce, nous nous intéressons davantage à tous ce qui est en relation avec l’économie des nations et croyons au principe de la répartition de richesses. Pour ce, nous organisons, deux fois par an, un grand  événement  duquel bénéficient plusieurs agents économiques : cafés, centres de photocopies, cybercafés, et même les opérateurs télécoms... C’est la semaine de préparation.

Dès le premier jour de l’arrêt des cours, l’étudiant se retrouve face à une dizaine de matières dont chacune nécessite toute une semaine pour la préparer: des polycopies non expliquées à apprendre par cœur, des rapports, des recherches à faire... et d’autres travaux inutiles à rendre durant cette semaine magique.

Pourquoi magique? Parce qu’un être humain ne peut normalement pas capter et emmagasiner tout ce nombre d’informations pendant une telle durée, alors qu’un(e) encgiste, dès son premier semestre à l’école, s’adapte à ce système et ne trouve aucun problème à abandonner certaines nécessités de la vie saine: maximum 2 repas par jour, nuits blanches...

Pire encore, ce système mortel continue aussi pendant la semaine des examens, chose qui cause des cas d’évanouissement et parfois un sommeil involontaire pendant le déroulement de l’examen. Surtout lorsqu'il s'agit d'un examen assez difficile ou d’une matière dont on ne dispose même pas de supports.

Dans cet article, il n’y a vraiment pas des conseils à accorder pour éviter d’arriver à de telles situations, parce que nous sommes déjà convaincus que c’est impossible de vivre les circonstances de préparation avant l’arrêt de cours. Cependant, on a voulu juste partager notre souffrance et prendre l’avis de quelques étudiants par rapport à ce sujet .

Voici quelques affirmations des étudiants de différents niveaux :

« Impossible de préparer toutes ces matières en une seule semaine, je vais consacrer tout un mois pour la préparation » affirme un étudiant de première année.

« C’est la plus difficile semaine de toute l'année scolaire pendant laquelle je me sens perdue, énervée et trop stressée, également je trouve que le temps passe trop vite... » étudiante de troisième année.

« Je l’aime bien, je sens que j’apprends enfin quelque chose. » étudiant en quatrième année

Et  pour un étudiant de cinquième année « je ne commence la préparation qu’à la dernière semaine avant les examens et pour certaines matières je les prépare jusqu’à à la veille de l’examen »

Enfin, reste la fameuse phrase qu’on répète chaque début de semestre : « inshaa allah, cette fois ci je vais commencer tôt la préparation » notre slogan !

A propos de l'auteur

Aniked Soukaina

Aniked Soukaina

Commentaires